Braguino

Aujourd’hui direction la taïga sibérienne, où nous emmène Clément Cogitore!

Lorsque Sacha Braguine, sorte d’idéaliste post-hippie s’installe au fin fond de la Sibérie orientale pour vivre en autarcie, tout semble parfait. Issu d’une communauté de Vieux Croyants, il décide de créer une utopie pour lui et sa famille, loin des influences néfastes de la civilisation. Nous le suivons dans sa vie de tous les jours, une vie rythmée par la chasse, les enfants, la nature.

Toutefois une sorte de mélancolie transparaît tout au long du documentaire, comme si tout cela n’était qu’éphémère. Un nom, presque comme un mantra, est répété tout du long: Kiline.

Les Kilines sont les voisins, ceux par qui le mal est arrivé, d’après Sacha et sa femme. Invisibles au travers de ce film, ils sont un lien avec la Civilisation et ses vices. Par eux arrivent la violence et la méfiance envers l’autre. Une barrière érigée entre les deux familles, les menaces, les insultes. Les Kilines ne vivent pas avec la Taïga, ne respectent pas la nature qui les entourent. Ils amènent des Corrompus, des chasseurs surarmés, arrivant par hélicoptères pour faire un tableau de chasse gargantuesque.

Au delà de la narration d’une vie sauvage, le filigrane d’une histoire de l’homme en général transparaît, presque biblique, où le paradis se perd sous l’influence de l’Homme et de la Civilisation.

Ce documentaire est visible actuellement sur => Arte.tv <= jusqu’au 20 décembre.

Le jeudi 7 décembre 2017 dans Mode.
      
Braguino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*