Explore this website

Nos 06:

Posts by Mayou

1 an plus tôt
vendredi 29 mai
nous spank :

Paye ta virgule

Coucou les poutous,

Il y a 10 jours, j’ai décidé de reprendre le sport alors j’ai ressorti du fond de mon tiroir poussiéreux ma petite robe de sport Nike (oui, je fais du sport en robe u_u). Elle est belle, ultra légère et à une texture super agréable qui fait que je ne transpire pas comme une truie au bout de 2 minutes d’exercice. Et comme tous les produits Nike, il y a une Swoosh blanche au niveau du boob gauche. J’adore cette robe ♥

Mais je ne suis pas ici pour parler mode kikoolol, glam sport et tendance. Non, aujourd’hui, je vais vous parler de l’origine de ce logo.

On a tous entendu l’histoire de cette stagiaire qui a imaginé la fameuse virgule de Nike et qui aujourd’hui, ne touche absolument rien sur les ventes des produits Nike #jelaidanslecul. Cependant, la véritable vérité vraie est un peu plus complexe !

On est en 1971.

Carolyn Davidson, c’est une étudiante en graphisme à la Portland State University dans l’Oregon. Philip Knight, c’est le fondateur de Nike, récente société de vente d’articles de sport, qui n’a malheureusement pas beaucoup de succès. Philip est dans le caca niveau sous-sous alors il fait aussi professeur de comptabilité. Mais où ? A la Portland State University dans l’Oregon, bien sûr !

Phil à l’idée de lancer une nouvelle ligne de chaussures de sport. Le problème, c’est qu’il n’a pas de logo. Alors, il demande à Carolyn de lui proposer des esquisses pour la jolie somme de 2 dollarz de l’heure (grolol). Elle accepte et produit plusieurs croquis, dont la Swoosh, une représentation stylisée d’une aile de Niké, la déesse grecque de la victoire.

Elle montre fièrement son travail à Phil et ses coéquipiers mais les coquins sont grave à la bourre dans leur planning. Du coup, ils choisissent l’idée de la Swoosh à l’arrache et sans grande conviction. Elle facturera 35€ pour cette mission.

Si on calcule, Carolyn a mis 17.5 heures, soit deux pauvres jours de travail, pour créer l’un des logos le plus connu de tout l’univers.

C’est décidé, je vais me spécialiser dans la création de logo pour startups.

PS : Carolyn ne touche effectivement rien sur les ventes des produits Nike mais, en 1983, elle a reçu un beau portefeuille d’actions qui ne cesse de croître depuis. C’est mieux que rien u_u

Le vendredi 29 mai 2015 dans Page de Pub.
Paye ta virgule
1 an plus tôt
vendredi 15 mai
nous spank :

Fantasie

Coucou les poutous!

Il fait 40°C à Séville et pour tout vous dire, c’est HARDCORE.  Il y a quelques jours, j’étais à la terrasse d’un café avec un ami et pour me réhydrater, j’ai commandé un Coca Light bien frais et mon ami un Fanta Orange. J’ai regardé mon ami avec de grands yeux : mais comment peux-tu avaler une boisson aussi sucrée et chimique et dégueulasse que le Fanta par cette chaleur ? Mon pote a regardé mon verre de Coca Light tout aussi chimique et m’a demandé si je ne me foutais pas un peu de lui. J’ai alors déballé l’histoire de la marque Fanta.

 Tout commence en Allemagne, vers la fin des années 30, dans les usines Coca-Cola (bah tiens !). En 1939, la Seconde Guerre Mondiale éclate et, comme vous pouvez l’imaginer, il devient impossible d’importer quelque produit que ce soit, y compris le fameux sirop secret de Coca-Cola.

Max Keith, directeur de Coca-Cola à cette époque, se retrouve bien embêté car, mine de rien, il a 43 usines à faire tourner. Et qu’est-ce que l’humain lambda fait quand il est dans la merde ? Il BIDOUILLE !

Maxipoutou se lance donc dans la production d’un nouveau soda fait à partir de ce qui lui tombe sous la main, c’est-à-dire, des restes d’autres produits : sérum de lait en poudre, restes de pommes pressées pour le cidre, saccharine, jus de betterave. OMNOMNOM. On est pas loin de la tarte au caca d’IKEA !

Bon, j’exagère… Cette recette n’a pas l’air appétissante, OK, mais elle a toutefois permis aux usines Coca-Cola de survivre.

De plus, les allemands ont relativement bien accueilli ce nouveau produit. Ils en mettaient même dans leur nourriture pour lui donner du goût.

Quant au nom de la marque, on la doit à Joe Knipp, un commercial de l’entreprise qui en eu l’idée lorsque Maxipoutou suggéra à ses employés d’utiliser leur imagination (fantasie en allemand) pendant un brainstorming. Easy.

 A la fin de l’histoire, mon ami m’a lancé un regard noir avant de boire son verre d’une traite.

Le jour où il m’annoncera la recette du Coca Light qui, j’imagine, est tout aussi scandaleuse que celle du Fanta, il aura sa revanche.

 Poutougro <3

 

Le vendredi 15 mai 2015 dans culture web, Zobjets.
              
Fantasie
1 an plus tôt
vendredi 1 mai
nous spank :
1 comz!

Kit Woman

Coucou les poutous,

Hier, après avoir travaillé 12h d’affilée, je me suis levée de ma chaise et mon corps a craqué de partout. *Clac clac clac !* Un vrai concert de maracas.

Dans ce genre de situation, j’aime penser que je suis une femme en kit et que mes parents ont dû oublier une vis lors du montage. Ensuite, je me suis écroulée sur mon canapé, puis j’ai observé autour de moi : des meubles IKEA partout. Une femme en kit dans un appartement meublé en kit. J’ai ri jaune et me suis demandée quel aurait été mon nom si j’avais été un meuble IKEA (j’étais TRES fatiguée). Alors j’ai fait des recherches.

Aujourd’hui, pas de date à retenir, rien qu’une belle liste de noms scandinaves qui vous feront saigner des yeux.

IKEA, c’est un acronyme qui a été créé à partir des initiales du nom de son fondateur, Ingvar Kamprad, du nom de la ferme de ses parents, Elmtaryd, et du nom de son village suédois, Agunnaryd.

Donc, ok pour le nom de la marque, mais les noms des meubles, ils sortent d’OÚ ? Fjellse, Årviksand, Godmorgon, Värmdö, Hylkje. Ces mots ressemblent étrangement à ceux que mon grand-père marmonne quand il n’a pas son dentier.

Et pourtant, il y a une logique dans le choix de ces satanés noms. Et quelle logique ! Chaque catégorie est liée à un thème particulier. Les éléments de salle de bain portent des noms de lacs et cours d’eau suédois. Les tapis reprennent les noms de lieux danois. Les lits et armoires portent des noms de lieux norvégiens. Par exemple, le lit MANDAL n’est pas un lit qui te claque la gueule pour te réveiller, mais c’est un lit qui porte le nom de la ville la plus au sud de la Norvège.

Enfin, les textiles portent des prénoms féminins scandinaves tandis que les bureaux, chaises et fauteuils pivotants portent des prénoms masculins scandinaves (mais, dis donc, ça frôle le choix sexiste !).

C’est ainsi que j’ai pu découvrir que GUNITA et ÅKERKULLA n’étaient pas de vulgaires noms de rideaux mais de vrais prénoms de femme.

Enfin, j’ai trouvé la réponse à ma question lors de mes recherches. Je m’appelle MÅIÖU et je suis un lit deux places.

Poutougro <3

Le vendredi 1 mai 2015 dans Mode, Zobjets.
        
Kit Woman
1 an plus tôt
vendredi 17 avril
nous spank :

Cruzcampo mi amor

Coucou les poutous !

A Séville, c’est bientôt la Feria de abril, youpitralalaaaa ! C’est pour cela que je vais aujourd’hui parler d’une marque à l’histoire basico-basique qui est devenue un véritable symbole de la culture sévillane. Aujourd’hui, la CRUZCAMPO est à l’honneur !

Vous allez vraiment penser que j’ai un problème avec l’alcool et que je suis un vraie pilier de comptoir… Et vous avez raison. Mais à Séville, je n’ai aucun pouvoir : la bière est l’eau du sévillan. Et la bière du sévillan, c’est la Cruzcampo. Créee en 1904 par Roberto et Tomás Osborne à Séville, c’est la bière la plus bue de la ville.

Les tables des terrasses en sont recouvertes, les poubelles en sont pleines, les vêtements que je porte en boîte de nuit en sont tachés, la Cruzcampo est PARTOUT !

Et ce que je trouve plutôt lolant, c’est l’origine du nom de la marque. En effet, la Cruzcampo s’inspire de la Cruz del Campo, le nom donné à l’ultime étape du parcours la Vía Crucis a la Cruz del Campo retraçant le chemin de croix du Christ, chemin qui a été retracé dans les rues de Séville au XVIe siècle.

Une bière qui porte le nom d’une croix dans une région aussi religieuse que l’Andalousie, ça, c’est du paradoxe. Et j’adore les paradoxes.

La mascotte de Cruzcampo en est un bon exemple : en 1926, Gambrinus, roi de Flandres et symbole des amateurs de bière devient la mascotte officielle de la marque. Maintenant, il ressemble carrément au Prince de Lû bodybuildé. Et des litrons de bière, il s’en est enfilé un paquet depuis 90 ans.

C’est peut-être pour ces paradoxes que j’aime tant Séville. Ici, je vois des gens se bourrer la tronche à la Cruzcampo le samedi soir et aller à l’église le dimanche matin.

Todo bien.

Poutougro <3

cruzcampo (1)

Le vendredi 17 avril 2015 dans Page de Pub.
              
Cruzcampo mi amor
1 an plus tôt
vendredi 3 avril
nous spank :

Absolut Vodka

Coucou les poutous,

Après vous avoir parlé de cigarettes cacapourlasanté, je vais vous parler d’ALCOOL ! Décidément, je ne suis pas un exemple à suivre.

Comme tout djeunz qui se respecte, j’ai commencé  à boire du Passoa et de la Manzana (dites « Bombes Sucrées ») durant les booms. Puis, je suis passée au niveau supérieur avec le Malibu Coco qui m’a permis de pécho du kikoolol.  Enfin, j’ai commencé à découvrir la vraie vie à 22 ans et les portes de la vodka, du gin et de la tequila se sont ouvertes à moi.

J’ai très vite refermé la porte du gin. *Paf !* j’ai explosé celle de la tequila à coup de shots. Quant à la porte de la vodka, elle reste entrouverte : parfois j’aime, parfois je n’aime pas. Et quand j’aime, c’est que c’est de l’Absolut.

C’est en 1879 que Lars Olsson Smith, surnommé « le roi de la vodka », dévoile l’Absolut rent Bränvin, ou eau-de-vie absolument pure, élaborée grâce à une technique de distillation unique : la distillation continue. Ce procédé permet d’éliminer les impuretés en faisant passer l’alcool brut à travers un grand nombre de colonnes de distillation et cela, une infinité de fois jusqu’à obtenir une eau-de-vie d’une rare pureté tout en conservant la saveur de ses ingrédients.

Et quels ingrédients !

L’eau est puisée d’une source unique située près d’Åhus, au sud de la Suède et le blé d’hiver est cultivé dans les champs alentours. Ce fameux blé à l’écorce renforcée par le climat peu clément est semé en automne et récolté l’année suivante. C’est le mélange de ces deux ingrédients qui est à l’origine du goût si subtil d’Absolut.

Pour conclure, je vous propose de visionner une publicité magnifique (désolaÿ pour la qualitaÿ), en parfait accord avec l’esprit Absolut : transparence et pureté.

Et, les poutous, rappelez-vous ! Il faut boire avec modération car Absolut Vodka pour les papilles, Absolut Cata pour le foie.

Poutougro <3

Le vendredi 3 avril 2015 dans Page de Pub.
          
Absolut Vodka
1 an plus tôt
jeudi 19 mars
nous spank :
2 comz!!

Lucky Strike

Bonjour les poutous,

Aujourd’hui, je vais parler de CIGARETTES. Pas taper, pas taper !

Je fume depuis un bon bout de temps maintenant, shame on me. J’ai commencé à fumer avec des connasses copines de collège. Après les cours, on sortait notre paquet de Pink Elephant (honte intergalactique) et nous fumions nonchalamment notre cigarette rose Malabar en pensant que c’était ça, être adulte. Puis, j’ai testé les cigarettes Marlboro que mes jeunes poumons d’ado attardée n’ont pas supportés. Alors, je suis passée aux cigarettes Vogue que j’ai adopté pendant un long moment. Enfin, j’ai découvert les Lucky Strike grâce un ami fumeur et passionné d’histoire.

Un soir, il m’affirma que, durant la Seconde Guerre Mondiale, les soldats américains recevaient chaque mois un paquet de Lucky Strike et que cette marque était devenue un véritable symbole du rêve américain. En effet, la marque fait réference à l’époque de la ruée vers l’or : lorsqu’un mineur trouvait une pépite, on disait qu’il avait un « lucky strike ». Mon ami prit son paquet et m’expliqua que le logotype de la marque s’appelait le « Bullseye », ce qui signifie le « mille » d’une cible.

Du blanc, du rouge, un nom de marque qui correspond parfaitement au logotype ultra minimaliste, une symbolique authentique. Je crois que c’est à ce moment là que je suis tombée amoureuse de la marque (et de leurs cigarettes mentholées surtout).

Il faut savoir qu’à sa création en 1871, le paquet proposé était vert mais, pendant la Seconde Guerre Mondiale, la marque décida de le produire en blanc. La raison officielle de ce changement radical était que l’encre verte contenait du cuivre, matériau aussi utilisé pour la fabrication d’armes. La marque arrêta donc d’employer ce matériau pour participer à l’effort de guerre. Officieusement, les sacrés coquinous ont souhaités changer de gamme colorée pour attirer la gente féminine, le blanc étant plus séduisant que cet affreux vert.

Pour terminer, je vais vous faire part d’une anecdote assez rigolote : la série Mad Men, dont le héros est adepte des cigarettes Lucky Strike, a fait augmenter de manière spectaculaire les ventes de la marque.

Comme quoi, on ne devient pas moins bête en grandissant.

Poutougro <3

LUCKY

Le jeudi 19 mars 2015 dans Page de Pub.
Lucky Strike
1 an plus tôt
vendredi 6 mars
nous spank :

Concurrence et arrogance

Coucou les poutous,

Aujourd’hui, parlons VOITURES! Il faut savoir que je ne m’intéresse pas à l’automobile mais mon amoureux, qui aime plus les voitures que moi, m’a raconté l’histoire de la marque Lamborghini et je dois avouer qu’elle mérite sa fessée.

À la base, Ferruccio Lamborghini avait une entreprise de construction de tracteurs agricoles qui lui a permis de faire fortune après la Seconde Guerre Mondiale et en dix ans à peine. Comme tout millionaire qui se respecte, il avait une grosse maison avec un gros garage et possédait quelques grosses voitures dont une Ferrari 250GT. Le problème, c’est que Ferruccio n’était pas satisfait de sa Ferrari. Trop bruyante, trop fragile et mal finie. Ainsi, il décida d’en informer Enzo Ferrari.

*Retranscription romancée et résumée de leur conversation*

« Dis donc Enzo, j’ai acheté une 250GT mais voila, il y a quelques trucs qui ne vont pas. Tu ne trouves pas qu’elle est un peu bruyante ? Pis, franchement, les finitions…. »

« Qui es-tu, fermier, pour te permettre de critiquer mes belles voitures ? Retournes à tes tracteurs, péon. »

Après cet échange stérile, Ferruccio, un peu énervé par l’arrogance d’Enzo, lance ses propres voitures de sport . En 1963, la marque Lamborghini Automobili voit le jour.

Et paf ! On est jamais mieux servi que par soi-même.

3 ans plus tard, Lamborghini produit la Miura, la voiture la plus rapide du monde à l’époque. Enorme succès pour Ferruccio et énorme coup dans les dents pour Enzo.

Enfin, voici LE petit détail que j’adore chez Lamborghini, moi qui suis sévillane depuis bientôt 1 an : Miura est un élevage de taureaux de combat basé dans la commune de La Campana, près de Séville ! En effet, la grande majorité des Lamborghinis porte un nom lié à l’univers de la tauromachie , autre passion de Ferruccio, comme les modèles Diablo, Huracàn ou Gallardo. Ce qui explique le blason de la marque : un puissant taureau prêt à charger.

Je crois que je vais commencer à aimer les voitures !

Poutougro <3

  • Concurrence et arrogance
  • Concurrence et arrogance
  • Concurrence et arrogance
  • Concurrence et arrogance
  • Concurrence et arrogance
Le vendredi 6 mars 2015 dans Page de Pub.
                    
Concurrence et arrogance
2 ans plus tôt
vendredi 6 février
nous spank :

Amour, Humour

Coucou les poutous !

La Saint Valentin approche et pour régaler les yeux de votre amoureux, pourquoi ne pas vous offrir une belle parure de lingerie AUBADE ? Fracture nette de l’oeil droit assurée, les girlz !

Pour la petite histoire, la marque Prégermain a été créée en 1875 par le Docteur Bernard, spécialiste des corsets orthopédiques (glamour niveau 0). L’entreprise est rachetée en 1920 par Jean Pasquier puis renommée Aubade en 1958 par Claude, son romantico-coquinou de fils. Il faut savoir qu’à l’époque, nous étions dans l’ère des pantys et gaines couleur chair moches. La lingerie était alors envisagée comme un produit fonctionnel.

En 1963, Aubade balaie cette conformité et décline la couleur sur les hauts et les bas, qui sont désormais coordonnés. La parure de lingerie est née !

Et les petits coquinous avaient plus d’un tour dans leur bonnet : les premiers sans bretelles, les dos nu, le mythique «Agrafe cœur» (le soutien-gorge qui s’agrafe devant *bave bave*), c’est Aubade !

Les années 90 marquent également pour Aubade, le lancement de la première Leçon de Séduction, leçons qui, à ce jour, font encore péter les braguettes des hommes.

Une prise de vue en noir et blanc minimaliste. La sublimation du corps et de la lingerie. Le second degré d’un conseil féminin avisé. Ça, c’est de la séduction !

A bas la duckface glossée et le regard inaccessible. La séduction est un jeu, alors, détendons-nous du slip string et amusons-nous ! C’est Aubade qui le dit.

Poutougro <3

  • Amour, Humour
  • Amour, Humour
  • Amour, Humour
  • Amour, Humour
  • Amour, Humour
Le vendredi 6 février 2015 dans Page de Pub.
                
Amour, Humour
2 ans plus tôt
vendredi 26 décembre
nous spank :
1 comz!

Le chocolat des enfers

Joyeux Noël les poutous !

J’espère que vous êtes bien moches et gras après votre repas de Noël dégoulinant de lipides ? Moi oui, les yeux vitreux d’alcoolique en prime. Et en parlant d’alcool, je vais traiter de la création culinaire la plus maléfique de l’univers intergalactique : le chocolat MON CHÉRI.

Vous savez, ce petit chocolat qui semble tendre et doux, enrobé dans son papier rose enrubanné et qui transmet un message poutoutesque. « 2 mots d’amour dans un chocolat ».

Mon Chéri a été créé par le groupe Ferrero en 1956. Il est composé d’un enrobage de chocolat noir, fourré avec une cerise confite et de la liqueur de cerise. La description est plutôt sexy, n’est-ce pas ?

Je croque dans cette douceur et sans crier gare, le chocolat noir éclate en mille morceaux entre mes doigts, la liqueur se répand plus que de raison sur mes papilles. J’esquisse un mouvement corporel ridicule qui m’évite de souiller ma belle chemise, mouvement qui se termine fatalement par l’engloutissement total du chocolat et de sa cerise confite. Expression de dégoût et doigts qui collent.

Verdict : ce chocolat est dégueulasse, il n’y a pas d’autre mot.

Cher Ferrero, comment oses-tu nous vendre cette immondice depuis 1960, alors que tu nous régales de ton Nutella, Ferrero Rocher et Kinder Bueno ?

Si vous haïssez quelqu’un, offrez-lui un Mon Chéri.

Poutougro <3

  • Le chocolat des enfers
Le vendredi 26 décembre 2014 dans Page de Pub.
                
Le chocolat des enfers
2 ans plus tôt
vendredi 12 décembre
nous spank :

Ice cream Scoop !

Coucou les poutous,

Vous savez ce que j’aime le plus dans la vie ? La BOUFFE ! Et pour réchauffer vos petits coeurs en cette période de froid intense, je vais parler de CRÈME GLACÉE. « Mais la glace, ça réchauffe p… » Taggle ! La glace, c’est bon et pis c’est tout.

Aujourd’hui, lumière sur Ben & Jerry’s !!!

Tout commence en 1963 à New York, lorsque Ben Cohen et Jerry Greenfield se rencontrent au cours de gym du lycée. Ben et Jerry, ce sont les gros nuls qu’on choisit toujours en dernier lorsqu’il s’agit de former une équipe. Pourquoi ? Parce que ce sont les seuls qui n’arrivent pas à courir un mile en moins de 7 minutes. Même moi qui suis aussi musclée qu’un Flamby, j’y arrive.
De cette loositude commune naitra une grande amitié.

Pendant que Jerry foire lamentablement ses études de médecine, Ben enchaîne les petits boulots, genre équipier chez McDonald’s, balayeur, et autres activités tout à fait déprimantes. Cependant, Ben et Jerry sont certes des losers, mais des losers AMBITIEUX. Devenus best friends forever, ils rêvent un jour de créer leur propre entreprise.

Ils pensent d’abord ouvrir une boutique de bagels mais ils réalisent rapidement que cela leur coûtera 5 couilles. Voulant préserver au mieux leur virilité, ils choisissent finalement de vendre des crèmes glacées, entreprise qui ne leur coûtera qu’une couille.

Première étape : apprendre à faire des glaces. Le duo prend des cours par correspondance à 5$ dans un genre de CNED option glacier et, en quelques mois, le tour est joué.
Deuxième étape : trouver une ville d’implantation. Il doit y faire chaud et la population doit être jeune car, c’est connu, les jeunes américains adorent se bâfrer de glaces. Après moults recherches, ils jettent leur dévolu sur la petite ville de Burlington dans le Vermont et le 5 mai 1978, ils ouvrent leur première boutique Ben & Jerry’s dans une ancienne station essence. Troisième étape accomplie, le cycle de la loose est brisé !

Aujourd’hui, Ben & Jerry’s compte près de 200 franchises à travers le monde. N’est-ce pas un magnifique pied de nez au malheureux passé de Ben et Jerry ?

En plus d’être des fous créatifs (packaging au style unique, noms de parfums complètement farfelus comme le Bohemian Raspberry, Free cone day, publicités créées sous LSD), la marque a un niveau d’éco-responsabilité hallucinant. Je vous invite vivement à parcourir les valeurs de la marque car la liste est longue. Enfin, les employés sont chouchoutés à souhait : 3 pots de glace offerts. Par jour. Du coup, un abonnement à la salle de sport est offert aussi (true story).

Pour finir, voici une anecdote pleine de LOLance : L’usine américaine Ben & Jerry’s possède un cimetière de parfums. Genre, un vrai, avec des tombes.

Ben & Jerry’s, embauche-moi.

Poutougro <3

  • Ice cream Scoop !
Le vendredi 12 décembre 2014 dans Page de Pub.
Ice cream Scoop !