Explore this website

Nos 06:

Posts by Superjoker

1 an plus tôt
vendredi 8 janvier
nous spank :

Vous avez dit ringard ?

Mais depuis quand se précipiter aux bords des routes pour voir passer les cyclistes du tour de France, et pratiquer assidûment le tuning est devenu ringard ?

Nous avons tous dû, au moins une fois dans notre vie, nous confronter au port, certes, désagréable, mais fichtrement utile, du gilet jaune aux bandes fluo, et à la pollution visuelle qu’offrent les vêtements flanqués de logos par milliers au bord des circuits F1.

Votre attention s’il vous plaît, ce sur quoi vos yeux vont se poser va vous donner une belle conjonctivite.

moschino-2016-spring-collection-002

Sur les catwalk de la fashion week de Milan, et devant le gratin de la mode, nous sont présentées les tendances printemps-été 2016.

Michael Schumacher n’à qu’a bien se tenir. Messieurs, dès le retour des beaux jours, sortez donc votre casquette jaune LCL et votre plus beau short cycliste, et vous serez le ROI de la rue !Moshino 1125210

 

Mesdames, ne pensez pas être épargnées, et préparez vous pour une soirée chantier !

Moschino Fashion Show, Ready to Wear Collection Spring Summer 2016 in Milan

Moschino Fashion Show, Ready to Wear Collection Spring Summer 2016 in Milan

 

Toutes les images de la nouvelle collection ici : Moschino SS16

$$$$$ ++

Aloons

Le vendredi 8 janvier 2016 dans Mode.
Vous avez dit ringard ?
1 an plus tôt
jeudi 17 décembre
nous spank :

Parlons Béton

Monsieur Losonczi, Designer Hongrois de son état, à découvert que l’alliance du béton et de la fibre optique formait un matériau possédant les propriétés du béton mais permettant de concevoir des parois opaques, tout en laissant filtrer la lumière.  Il l’a appelé LiTraCon Bt ( Light Transmitting Concrete Beton)

Laissez-moi vous expliquer. Admettons que vous êtes dans une pièce tout en béton dit « transparent », s’il y a de la lumière à l’extérieur de la pièce, vous verrez les ombres jouer avec la lumière et dessiner des formes poétiques (de type japonaises, comme c’est le cas depuis des lustres sur les parois en papier de riz qui cloisonnent leurs habitats traditionnels). Si vous êtes à l’extérieur de la pièce, de nuit, et que des personnes vivent dans cette pièce, toutes lumières allumées, vous aurez le privilège de jouer les voyeurs, en pouvant regarder en ombres les habitants de la pièce.

kengo-kuma-eska-plastic-optical-fiber--1024x769

1-Litracon

Le hic, c’est que les blocs de béton transparent sont très onéreux et longs à la fabrication, et pour cause, il faut les couler un par un, pour placer régulièrement les fibres optiques parallèles les unes aux autres.

Dans un souci d’économie, Aron Losonczi a créé des panneaux de béton, les PXL, où sont incrustées des petites unités de plastique, en lieu et place des fibres optiques,  qui permettent la transparence, de manière plus précise et ponctuelle que dans les blocs de béton en fibre optique.

Litracon_pXL_middle_index01


Et maintenant, place à la sensualité Hongroise !

Bonne soirée à toi !
Plus d’infos ici.

Aloons

Le jeudi 17 décembre 2015 dans Murs.
Parlons Béton
2 ans plus tôt
mercredi 25 juin
nous spank :

The neverending cycle of buying and ruining jeans.

illustrated by Jonny P P Clapham

Le mercredi 25 juin 2014 dans Cartoon @en.
The neverending cycle of buying and ruining jeans.
2 ans plus tôt
mercredi 25 juin
nous spank :

The neverending cycle of buying and ruining jeans.

Le mercredi 25 juin 2014 dans Cartoon.
The neverending cycle of buying and ruining jeans.
2 ans plus tôt
vendredi 20 juin
nous spank :

SANS UN MOT, TOUT EST DIT

Une réflexion sur les pub au format 4×3 qui accompagnent nos échappées dominicales ou aoutiennes tout au long de nos autoroutes. En sortie de nos ghettos commerciaux, zaa, zac, zep, zic, zip, zup et autres zobies, Toujours incongrues, jamais à leur place, elles polluent nos espaces de liberté visuelle…

Zut ! On peut et l’on se doit de trouver des concepts, des idées en adéquation avec l’environnement. C’est à nous, créatifs de proposer des visuels forts pour des produits qui soient en osmose avec le lieu, le temps, le paysage, la région , le pays… où le message sera le mieux perçu et en parfaite harmonie avec son positionnement, son cadre de lecture et ce, pour une communication super efficace. Sortir du cadre, être simple et direct et pas besoin de discours à 140 km/h ! Voici un exemple à mon sens des plus réussi ! c est rigolo, c’est beau et c’est efficace, sans polluer ni agresser visuellement ! Rien à redire et tout est dit !

Remi Le Prince

Le vendredi 20 juin 2014 dans Page de Pub.
SANS UN MOT, TOUT EST DIT
2 ans plus tôt
lundi 16 juin
nous spank :

Weird Attraction

Meet South Londoner TĀLĀ, a producer who is so fluent in mind-fucks you get a headache just from listening to one of her tracks.

That is not meant as an insult, oh no, see when I first heard the songs made by TĀLĀ I couldn’t stop myself from being reminded of the utter confusion and joy I got when I first listened to Jai Paul, an artist famous for layering his vocals over sinister-yet-uplifting echoey synths and samples.

I find this type of music difficult to describe, but it’s ridiculously refreshing in this slightly saturated « post-r&b » (ugh, hate saying post) phase the internet has been practically forcing upon us (don’t get me wrong, I also happen to be quite partial to some of that too). TĀLĀ has definitely absorbed some inspiration from that side of modern music, yes, but has presumably taken a lot of influence from her Iranian ancestry with middle-eastern sounding samples reflecting on a base of clumpy and slightly rough synths.

There’s no real way to pigeonhole TĀLĀ as each song follows a very different BPM, but all I know is once you’ve listened to her « The Duchess » EP, you’ll be instantly craving more.

James Killcross
founder at http://dailygrub.co.uk/

Le lundi 16 juin 2014 dans Sound.
Weird Attraction
2 ans plus tôt
vendredi 6 juin
nous spank :
1 comz!

D’la pub qui win !

Oui, ça c’est de la vraie pub qui marche !

Et l’on comprend mieux pourquoi certains sont élus et d’autres sont laissés pour compte à la traîne de leurs illusions perdues. Oui, je suis profondément agacé par la réclame débile de nos partis politiques tous confondus qui ne font que satisfaire les ego surdimensionnés plutôt que de montrer leurs véritables intentions, pour peu qu’ils en possèdent encore, un tant soit peu, mise à par celle de bouffer ensemble à la grande gamelle. Oui, la campagne de pub de Nigel Farrage a bien porté ses fruits dans la corbeille de son parti.

Oui, mais sa pub, c’est de la pub ! C’est construit ! C’est visuel ! Son sens de lecture de gauche à droite du message texte-visuel est logique et la signature en bas à droite est évidente pour conclure. C’est clair, net, précis, sans « pollutions graphiques » comme le disait mon bon maitre Roman Cislevitch. Immédiatement reconnaissable par un code couleur différent de l’establishment politique plus proche du bonbon. De la noblesse, du désir et de l’envie !

Et oui, c’est de la vraie pub et c’est pour ça que ça marche. On est loin des conneries de ceux qui vendent leurs tronches, leur cocorico, avant de vendre des idées. Loin de véritables produits qui nous feraient rêver ou qui dérangeraient nos confortables convictions, mais les con(s)vaincus n’ont jamais rien pigé à la pub.

Remi Le Prince

  • D’la pub qui win !
  • D’la pub qui win !
  • D’la pub qui win !
  • D’la pub qui win !
Le vendredi 6 juin 2014 dans Page de Pub.
D’la pub qui win !
2 ans plus tôt
lundi 2 juin
nous spank :

Gilligan Moss

Meet Gilligan Moss. The ridiculously elusive somewhere-in-the-UK based producer who has blown one of the hugest gales of fresh air into the electronic music scene I’ve heard in years.

Gilligan Moss has managed to avoid all band-wagons and pigeon holes and has genuinely made a sound I cannot affiliate with any other bedroom/big time DJ.

His debut track « Hemlock » has a really uplifting-sunrise feel to it, it’s impossible for me to listen to it without getting some sense of weird goofy euphoria, it makes me want to dance like a puppet through a field of cotton wool. I asked my friends if they could identify the sample for me, and my budding DJ pal Joshua Mooney AKA Wilfred Giroux dropped the track into logic, and reversed it to reveal the sample is surprisingly Beyonce – Best Thing I Never Had.

Although Hemlock is an absolutely beautifully crafted song, the most texturally interesting song he made in my opinion is his second and only other solo track « Choreograph », at first, you think the song is broken, you can’t even begin to feel where the rhythm is going to go, it’s a bit of an emotional roller coaster, but as the tribal chants come in you can’t leave the song alone, it’s producers like Gilligan Moss who make me wish other big-named beat makers just sat down for a minute, listened and felt a bit more daring with the direction of their own material.

It’s become a bit of a staple song in my kitchen, and hopefully will eventually grab more of the publics attention in the coming months to make electronic music gigs and festivals a little more intricate instead of doing what every-one else is doing – injecting bass where it’s not always as necessary as they might think.

All in all, Gilligan Moss sticks to the framework of a good pop song, but metaphorically speaking, sticks a huge whisk in and froths it all up a bit, for the greater good of mankind.

James Killcross
founder at Dailygrub

Le lundi 2 juin 2014 dans Sound.
Gilligan Moss
2 ans plus tôt
vendredi 23 mai
nous spank :

RÉCLAME DE PUB

Parlons-en donc de cette belle RÉCLAME qui s’est sournoisement installée sur nos quais de métro, nos murs, nos news, nos écrans et jusque dans nos campagnes. Vu que LA PUB, la vraie, la « libre » celle qui gêne, qui dérange, qui scandalise, a disparu de notre univers visuel avec l’arrivée de la new-bonne pensée bien unique pasteurisée, de la bonne vision commune, bien stérilisée où tout est sérieux, où l’on ne rit plus de rien et où il n’est plus tolérable de rire de tout.

Graphiquement c’est aussi le grand rien du tout, créativité 0, style 0 ! le vide absolu, le néant uniforme bien bêtement béat dans son blabla d’images d’Épinal, dignes d’une maternelle aux messages frisant illettrisme. Ce qui différenciait la pub c’était justement cet immense espace de liberté, ces visuels dérangeants, ces messages décapants allant jusqu’à l’intolérable, mais acceptés, même indigestes, dans la société de tolérance post soixante-huitarde et ce jusqu’aux années 80. Et pourtant la force de la pub c’est de pouvoir donner chaque jour et partout de grands coups de pied dans la fourmilière de nos étroitesses d’esprit. Elle se doit de nous révolter dans nos certitudes ne serait ce que pour les confirmer, car c’est la seule qui peut se permettre d’être une sorte de fou du roi moderne. Le cinéma, la télé sont depuis longtemps rangés et rentrés dans le rang de la niaiserie commune, et pour la pub le changement c’est maintenant !

Remi Le Prince

  • RÉCLAME DE PUB
Le vendredi 23 mai 2014 dans Page de Pub.
RÉCLAME DE PUB
2 ans plus tôt
vendredi 23 mai
nous spank :

Advertising is (not) dead

Let’s talk about this beautiful Ad which arrived discreetly in our metro, our walls, our news, our screens, even in the countryside… The REAL ADVERTISING, the one that disturbs, that makes us uncomfortable, the « free » one, disappeared from our visual environment in the last years. Now, we only have the « good » commercial, the politically correct, the uniform and insipid way of thinking… It is not allowed anymore to laugh about thing, to laugh about everything…

On a graphic point of view, the ads have absolutely no interest, 0 creativity, 0 style! Just a big hole, completely empty, just a « blabla » of non powerful images made for children with stupid message, close to the nursery level!

What made advertising field interesting, was precisely this amazing large freedom, the disturbing images, the politically incorrect, the more than borderline posters. All that was accepted, because the 60’s to 80’s society had that idea that nothing can be too much in that field, everything was possible.

The advertising power was to put us in front of reality, make us think by pushing our borders, make us go out of our comfort zone. We have to be checked by ads, to make us having a point of view instead of following the mainstream. Advertising is one of the only media that can help us being able to think, because cinema and tv gave up a long time age…
Advertising have to change, and change now!

Remi Le Prince

  • Advertising is (not) dead
  • Advertising is (not) dead
Advertising is (not) dead